DANS L’ASSIETTE DE… ou quand FoodChéri fait sa TV !

Chez FoodChéri, on est des vrais monomaniaques de la cuisine : quand nous ne sommes pas en train de préparer des bons petits plats, c’est qu’on est en train d’échanger sur la dernière recette qui nous fait saliver ou bien qu’on est scotchés devant Top Chef.

Avec nos amis de Maddyness on a donc décidé de créer notre propre émission culinaire « Dans l’assiette de… », parce que ce qu’on adore par dessus tout c’est de partager cette passion avec vous ! Bon, et aussi, on l’avoue : pouvoir se prendre pour Maïté, Julie Andrieu ou Jean-Luc Petitrenaud devant l’écran, c’était un petit peu un rêve de gosse !

Le principe ?
Tous les mois, dans notre émission « Dans l’assiette de… », vous retrouverez une interview au coin du fourneau avec un entrepreneur, un sportif ou une personnalité inspirante pendant qu’il réalise sa recette fétiche grâce à Chef Caroline.
Le plat de l’invité traversera ensuite l’écran pour se retrouver dans votre assiette puisque que vous pourrez le commander la semaine de la diffusion sur notre site ! Oh yeah ! Oui, parce que si on adore regarder les émissions culinaires, on est toujours frustrés de ne pas pouvoir déguster les bons petits plats qui y sont préparés, et il était hors de question de vous torturer comme ça !

Un premier invité qui a du punch !
Après des semaines de travail intenses en backstage, on est super fiers de vous présenter notre premier numéro pour lequel on a reçu Brahim Asloum, champion du monde de boxe ! L’occasion de découvrir que ce grand sportif a un bon coup de fourchette quand il s’agit de son plat préféré : les linguine meatballs, que Chef Caroline lui a concoctées…


Si ce premier épisode vous a mis l’eau à la bouche, ne restez pas sur votre faim : les linguine meatballs de Brahim Asloum sont à retrouver jusqu’à vendredi sur Foodchéri.com. Bon appétit !

Vis ma vie x FoodChéri et son Carrot Cake

La saga continue dans les cuisines de FoodChéri. Après avoir préparé la coriandre qui va orner votre Bobun de crevettes de ce midi, Hodah a également préparé le meilleur des desserts US.

IMG_0463 (1)

Avis aux gourmands, voici le Carrot Cake !

Ce gâteau ultra réconfortant est à consommer sans modération. Fait (comme son nom l’indique) avec des carottes, subtilement épicées. Pour encore plus de plaisir, ce carrot cake est nappé d’un glaçage au cream cheese légèrement acidulé.

La recette originale viendrait du Royaume-Uni pour accompagner le Tea Time, puis elle a été envoyée outre Atlantique pour devenir un grand classique de la cuisine US, tout comme le Cheesecake ou le Brownie.

Chez FoodChéri, tout le monde en raffole, et personne ne laisse sa part ! On vous livre la recette, pour réaliser un carrot cake home made pour 6 personnes.

320-carott-cake

Il vous faut pour la préparation du Cake :

  • 4 oeufs
  • 150g de sucre roux
  • 100g de farine
  • 150g de beurre
  • une petite pointe de cannelle
  • une petite pointe de noix de muscade
  • une petite pointe de gingembre
  • 10g de levure

Et pour la préparation du glaçage au cream cheese :

  • 70g de mascarpone
  • 170g de Cream Cheese
  • 70g de sucre glace
  • un jus de citron
  • Un peu de zeste de citron vert pour la déco

Mélanger 

Le beurre en pommade avec la farine et la levure,  le sucre, les oeufs, les épices et les carottes préalablement râpées.

Mettre dans un moule à cake, et cuire à 150° pendant 40 minutes.

Pour le glaçage, mélanger le mascarpone, le cream cheese, le sucre glace, une touche de jus de citron vert.

Ajouter ce glaçage sur le gâteau après cuisson et refroidir.

Zester un peu de citron vert pour la déco.

Miam ! Bon appétit !

Ca caquette chez FoodChéri !

Qui n’aime pas le poulet ? On a fait un petit sondage au sein de l’équipe, et le poulet fait l’unanimité ! On l’aime en sauce, épicé, façon satay, à la moutarde, au curry, et j’en passe.

Heureusement pour nous, Chef Caroline, et Chef Franck réinventent chaque jour ces plats au poulet que nous adorons tous. Et puis surtout il y a Julia, notre responsable Food, qui veille au grain. Parce que pour elle, ce qui compte, c’est ne pas tant à quelle sauce il va être mangé ce poulet, mais bien d’où il vient.

Tous les jours, Julia est donc sur le pont pour dénicher les meilleurs producteurs qui vous garantissent de n’avoir que des produits de qualité dans votre assiette, plein de goût, et respectueux de votre santé. Ces derniers temps, elle était particulièrement focus sur le poulet. Et puis il y a quelques semaines ; Alléluia ! Julia a fait une super trouvaille ; une coopérative qui regroupe des éleveurs de volaille qui respectent les critères du label Bleu Blanc Coeur, comme Gaby en photo ici

producteur

Pourquoi Julia adore cette coopérative ?

Elle a pu discuter en direct, sans intermédiaire, avec ces éleveurs dans le Pays de la Loire et le Poitou-Charentes, voir exactement comment ils travaillaient et quelles valeurs ils partageaient. Elle sait donc exactement ce qu’elle met dans votre assiette, et ça, ça la rassure notre Julia !

Et en plus, les volailles sont labellisées Bleu Blanc Coeur ce qui garantit une bonne alimentation des volailles : 100% végétal, avec des graines de lin. La graine de lin cuite est riche en Oméga 3, matière grasse essentielle. Notre alimentation est dite “pauvre” en Oméga 3, ainsi nourrir les animaux avec du lin permet d’obtenir de la viande ou des oeufs plus riches en Oméga 3. A l’arrivée dans votre assiette, plus de goûts et plus de bienfaits nutritionnels !

Travailler avec ces éleveurs est un pas de plus vers l’objectif de Julia et de toute la FoodChéribambelle : garantir le meilleur dans votre assiette à un prix toujours accessible, et ce grâce à des produits locaux, bio ou de l’agriculture raisonnée, et en direct avec les producteurs.

A retrouver dans votre assiette

Grâce aux efforts de Julia, les nouveaux plats de Caroline et Franck vont être sublimés. Cette semaine ils vous ont concocté deux nouvelles recettes au poulet. Testez-les !
Un poulet au thym et au citron. Le blanc de poulet est rôti au four avec du citron et du thym, et est servi avec son jus au basilic, quelques tomates cerises confites et une généreuse part de pommes de terre à la boulangère.
Et un poulet à la moutarde sauce miso. Dans ce plat, le filet de poulet est mariné au gingembre et enrobé de graines de sésame. Il est accompagné de quinoa bio (et français !), et de quartiers de navet boule d’or parfumés au miel et au romarin.

Bon appétit !

 

Petite histoire de compost avec Camille

Camille, le bras droit de notre responsable Food, est pleine de ressources et d’idées éco-responsables. Lorsqu’elle nous a proposé de se lancer dans notre propre compost, on a tout de suite été séduit par l’idée de réduire nos déchets ! Et comme nous voulions en savoir plus, nous avons bombardé de questions notre montpelliéraine préférée.

IMG_9199

Amandine : Comment t’es venue l’idée d’instaurer le compost chez FoodChéri ?

Camille : Chez Foodchéri depuis quelques mois, je passe chaque jour devant le jardin partagé de la rue Condorcet, qui se trouve à 20 mètres de nos cuisines. Intéressée par le développement durable et toutes les initiatives éco-responsables, j’ai mené mon enquête auprès de la mairie pour voir si une collaboration entre FoodChéri et le jardin était envisageable.

A : Et quel a été le résultat de ton enquête ?

C : Après avoir rencontré un maître composteur et la présidente de l’association Condorcet, nous nous sommes rendu compte que nos besoins étaient complémentaires, et avons convenu que Foodchéri donnerait ses déchets verts au jardin partagé afin de fertiliser la terre et créer du compost utile aux plantations.

La présidente m’a expliqué que les terres de Montreuil sont chargées en métaux lourd, puisqu’à une certaine époque elles étaient arrosées avec l’eau de la Seine, dans laquelle les industries déversaient toutes leurs eaux et déchets polluants.

C’est pourquoi, si on veut cultiver dans ce jardin, il faut commencer par constituer un sol fertile, et la solution pour ça c’est la culture en lasagnes !

A : Les lasagnes, ça pousse dans le sol ça maintenant ?

C : Haha, mais non ! La culture EN lasagnes, pas DE lasagnes 🙂 C’est une technique américaine qui consiste à créer du sol quand il n’y en a pas ou qu’il est ingrat. Pour cela, on alterne des couches de matériaux bruns (matériaux secs riches en carbone comme les cartons, paille, feuilles mortes, sciure, copeaux de bois…) et des couches de matériaux vertes (matériaux riches en azote et en eau tels que les épluchures de fruits et légumes ou tontes d’herbes fraîches). Or, le jardin possède différentes sources de matières sèches, notamment grâce à la mairie, mais manque fortement de matière verte.

IMG_9231

C’est en ça que ma rencontre avec l’association s’est avérée opportune, puisqu’elle a abouti à un deal gagnant-gagnant : Foodchéri gère de façon éco-responsable ses déchets verts qui constituent une grosse partie des déchets (eh oui, on épluche des gros volumes de fruits et légumes avec amour chaque jour à la main), et le jardin bénéficie de déchets verts pour accélérer fortement la création des lasagnes pour la culture des plantes, et de compost à disposition des habitants du quartier.

Puisque les volumes de déchets verts de Foodchéri sont importants, un bac de compostage spécialement dédié à ceux-ci va être installé dans les semaines qui viennent dans le jardin.

A: C’est top, et du coup la première récolte est prévue pour quand ? Qui pourra en profiter ?

C : Il faut attendre un peu que la terre soit enrichie avant de planter, ça prendra surement quelques mois. Des plantes et des fleurs pourront ensuite y être plantées par les habitants du quartier, et au fond du jardin il y aura des arbres fruitiers. Notre compost servira à nourrir ces plantations.

IMG_9236

Vis ma vie avec Micka en pâtisserie

Vous le connaissez surement déjà notre Micka, avec son sourire légendaire, qui avait auparavant déjà fait un petit tour en cuisine afin de réaliser son Meetic saumon. Sa place dans le bureau du Marketing était vide ce matin pour rejoindre la Brigade FoodChéri. Il était comme un poisson dans l’eau en cuisine.

Il s’est essayé au poste qui ravit tous les gourmands : la pâtisserie ! Il a réalisé la chantilly de notre fontainebleau revisité, que vous pouvez déguster dès ce midi.  Il m’a confié qu’il avait trouvé la chantilly succulente. Micka a tout compris, en cuisine il faut tout goûter !

IMG_9071

Puis, il a préparé la classique tartelette fine aux pommes, parce que quand Micka est lancé rien ne l’arrête.

Pour réaliser cette recette, il a fallu éplucher les pommes avec un pèle pomme, ustensile qui va révolutionner votre façon de cuisiner ; avec lui les pommes sont pelées à la vitesse grand V. Vous allez certainement faire beaucoup plus de tartes grâce à cet ustensile.

IMG_9535

Il nous a expliqué la recette de cette intemporelle tarte aux pommes, je vous livre la recette.

Ingrédients pour réaliser une tarte aux pommes (4 personnes)

  • 500g de pomme golden
  • 40g de sucre roux
  • 20g de mascarpone
  • 30cl de crème liquide
  • gousse de vanille
  • 1 pâte feuilletée
  • 10g de dragée, ou d’amande

Préparation

Peler les pommes et les couper en deux. Les déposer ensuite sur une plaque avec du sucre roux. Les mettre au four, à 160°, pendant 15-20min, surveillerz la caramélisation.

Pour le crémeux de mascarpone à la vanille, les ingrédients doivent être bien froid.

Gratter la gousse de vanille, mettre la vanille dans la crème liquide et le mascarpone.

Monter en chantilly à l’aide d’un batteur électrique. Mettre cette chantilly dans une poche à douille. Réserver au froid.

Mettre la pâte feuilletée dans un moule. Piquez la pâte, puis mettre du papier sulfurisé dessus. Il est nécessaire de mettre un poids sur cette pâte (un autre plat avec de l’eau par dessus, par exemple), elle ne doit pas gonfler.

Faire cuire cette pâte à blanc au four, pendant 15min. Enlever le plat, saupoudrer la pâte de sucre glace. Remettre au four pendant 5min.

Le montage de la tarte

Sur votre pâte feuilleté, à l’aide de la poche à douille, déposer la préparation du crémeux de mascarpone à la vanille, elle doit recouvrir la tarte.

Ensuite, mettre les pommes cuites par dessus.

Il ne reste plus qu’à déguster !