Vis ma Vie x FoodChéri – Grégoire et les Banoffees

Depuis quelques semaines, la série “Vis ma Vie chez FoodChéri” a repris. Tous les jours, nos chefs concoctent de bons plats pour satisfaire vos papilles. La Team FoodChéri des bureaux, qui est très gourmande et curieuse, a décidé de découvrir ce qu’il se passe en cuisine.

Aujourd’hui, c’est Grégoire, le Warrior du Business Development, qui a lâché son clavier pour mettre son tablier…et sa charlotte (qui lui va si bien). Pierre, notre Chef pâtissier l’a pris sous son aile. Il a pu découvrir la vie quotidienne de nos chefs, et appris à préparer du saumon gravlax et à couper nos gâteaux avec une bicyclette. Hein, une bicyclette ? Vous avez bien compris, une bicyclette est aussi un ustensile de cuisine (vous pouvez découvrir cet ustensile très étrange ici)

Pour finir sa matinée, Grégoire a réalisé pour vous, des délicieux banoffees ; une pâtisserie anglaise à base de banane, de crème et de caramel le tout sur une base de crumble, que vous allez pouvoir déguster dès aujourd’hui.

18-01-insta-1

Et si vous aussi vous voulez comme Gregoire réaliser un banoffee, on vous livre la recette de ce dessert qui va vous rendre dingue.

Ingrédients pour 4 personnes :

Pour le caramel

  • 300g de banane
  • 60g de sucre
  • 60g crème liquide
  • 10g de beurre

Pour le crumble

  • 40g de sucre roux
  • 40g de beurre
  • 40g de farine
  • 40g de poudre d’amande

Pour la crème Banoffee

  • 60g de mascarpone
  • 15cl de crème liquide
  • 10g de sucre glace

La préparation :

Couper les bananes en rondelles et réserver au froid.

Pour le Caramel
– Mélanger le sucre avec un peu d’eau et faire un caramel blond
– Déglacer avec la crème liquide puis laisser cuire
– Ajouter le beurre en fin de cuisson puis passer au chinois étamine

Pour le crumble
– Laisser ramollir le beurre à température ambiante
– Faire blanchir le sucre et le beurre dans une poële
– Incorporer la farine à feu doux, jusqu’à la formation d’une pâte
– Etaler la pâte sur une plaque de cuisson, avec du papier sulfurisé, faire cuire à 165° pendant 9 minutes environ. La pâte doit être cuite et bien dorée

Pour la crème Banoffee
– Dans un récipient, mélanger la crème liquide, le mascarpone, le sucre glace, la vanille liquide et la gousse de vanille grattée
– Monter en chantilly

Pour une belle présentation, déposer au fond d’une verrine, les rondelles de bananes puis verser par dessus le caramel. Ajoutez-y une couche de crumble, puis la crème de banoffee.
Pour la final touch, saupoudrez du cacao. Votre dessert très très gourmand est prêt. Il ne vous reste plus qu’à déguster.
217-banofee

Bon appétit !

Êtes-vous paraskevidékatriaphobe ?

Aujourd’hui, c’est vendredi 13, la journée de toutes les superstitions ! A cette occasion, je me suis demandée si il y avait des superstitieux parmi nous. Tous les membres de la Team m’ont répondu qu’ils ne l’étaient pas…enfin à priori.

calendrier-vendredi-13

Si aucun des membres de la FoodChéribambelle n’a admis croire que certains actes vont avoir une influence positive ou négative sur leur vie, ils ont tous fini par me révéler leurs manies qui, quoiqu’ils en disent, sont des superstitions. Mais cela n’a pas été une mince affaire pour obtenir ces révélations exclusives…

« TOUJOURS LE MÊME GESTE »

Pour les mettre à l’aise, on a commencé par s’amuser de la forte de concentration de superstitieux chez les sportifs, qui frôlent tous le trouble obsessionnel compulsif. Marianne a toujours été impressionnée par la cérémonie de Nadal, le King of Clay. Quant à Mika, il est capable de répéter mot pour mot le rituel de Zidane et son fameux « d’abord la jambe gauche, toujours »

Puis les anecdotes plus personnelles ont fusé ; beaucoup m’ont cité leur grand-mère qui ne posent pas le pain à l’envers, leur « ami » qui avait peur des chats noirs ou qui n’ouvrait pas leur parapluie à l’intérieur, et j’en passe. Et enfin, certains se sont mis à me faire des confidences… Anne m’a dit qu’elle ne passait jamais sous une échelle, et elle a beau dire que c’est par peur qu’elle ne lui tombe dessus ; je ne suis pas dupe. Laurent et Fernando ont la “phobie” de souhaiter un anniversaire en avance, et pour Charlotte il est impensable de se faire passer du sel de la main à la main, soit disant cela porte l’oeil. Et même Greg, le plus cartésien d’entre nous, touche du bois à chaque fois qu’il a une bonne idée pour qu’elle se concrétise. 

ET LE VENDREDI 13 DANS TOUT CA ?

Il est bien connu que le nombre 13 fait peur et se retrouve au cœur de plusieurs superstitions. Dans certains hôtels, il vous sera difficile de trouver la chambre numéro 13, et cette phobie du nombre 13 se retrouve même dans les airs, sur certaines compagnies. Et le 13 associé au vendredi, c’est la catastrophe ! Impossible alors d’échapper à ce chiffre de malheur, et la seule solution pour les paraskevidékatriaphobes (ceux qui ont la phobie du vendredi 13), c’est de rester au lit toute la journée. 

Et pourtant, à l’inverse, d’autres se sentent pousser des ailes en ce jour particulier. Vous connaissez forcément dans votre entourage des personnes qui vont se ruer chez le buraliste du quartier pour tenter de gagner la cagnotte spéciale du Loto. Ils nous répètent que c’est le moment de prendre des risques et de tenter sa chance aux jeux.

Chez FoodChéri, en tant que grands optimistes, on est bien d’accord avec cette vision des choses. D’ailleurs, pour l’occasion on a décidé de doubler les gains de notre jeu « Qui aura la fève ? » avec non pas 1 semaine de repas à gagner mais 2 ! Alors tous à vos gestes porte-bonheur, pour que cette fois, la fève ne vous échappe pas !

FOODCHERI-GALETTE-GAIN-DOUBLE-NEWSLETTER

 

C’est la ré-galette !

Les fêtes de fin d’année sont terminées, mais la FoodChéribambelle, qui est très gourmande, a décidé de poursuivre les festivités en célébrant l’Epiphanie. Mais savez-vous pourquoi la galette se retrouve au milieu de la table tous les ans ?

galette-entiere-part

QUID DE L’HISTOIRE DE LA GALETTE ?

Nous pensons tous que la galette des rois est apparue pour fêter l’Epiphanie. C’est faux ! La galette a une origine païenne. A Rome, cette fête s’appelait “Les Saturnales”, et durait sept jours pour célébrer le retour des jours plus longs. La galette était ronde et dorée en référence au soleil de Saturne. Vous ne l’avez peut être pas remarqué, mais malgré le froid de janvier, les jours rallongent ; de quoi nous remonter le moral !

Puis, est apparue une tradition très épicurienne, le « Roi boit ». Celui qui trouvait la fève devait payer sa tournée. Autant dire qu’il était plus prudent de manger de la galette avec modération…

Heureusement, depuis, la tradition de « Tirer les rois » que nous connaissons tous est apparue et elle est davantage appropriée pour les enfants. Il n’y a plus qu’à se cacher sous la table, et quand on obtient la fève cachée dans la galette, on devient le roi de la journée.

L’info en plus. Pourquoi une fève ? Il était d’usage de mettre une vraie fève-légume, parce que c’est le premier légume à pousser après le froid. L’objectif FoodChéri de manger de saison est rempli !

LA GALETTE FAIT DÉBAT

C’est une tradition très très frenchie, et chacun a son idée de la vraie galette. Au sein même de la Team FoodChéri, le débat “Galette briochée ou frangipane” a été lancé ! Pour la plupart d’entre nous, c’est la frangipane qui l’emporte, avec sa délicieuse pâte feuilletée. Mais notre Mika ne s’est pas laissé faire, en défendant ses traditions provençales, et la galette briochée à la fleur d’oranger, recouverte de sucre et décorée de fruits confits. On retrouve deux surprises dans cette galette, une vraie fève-légume et un santon, pour rester dans les couleurs locales, appelé le sujet. Celui qui a la fève est le roi, et le sujet doit payer la prochaine, pour faire durer la gourmandise !

foodcheri-galette-illu

Avant de goûter la galette briochée que Mika a promis de nous ramener, la Brigade de FoodChéri a fait son choix, ce sera la galette feuilletée fourrée à la frangipane, célèbre crème pâtissière à la poudre d’amande, créée par Frangipani, saucier florentin. Une chose est sûre,  peu importe la recette,  et quelque soit notre âge, on adore tous y trouver la fève, n’est ce pas ?

 

Ça tombe bien parce que l’Epiphanie chez FoodChéri, c’est tous les jours du 6 au 15 janvier ! 5 fèves vont se cacher chaque jour dans les parts individuelles, avec à la clé une semaine de repas FoodChéri offert, de quoi nous donner une excuse d’en manger souvent. 
foodcheri-galette-concours-newsletter

Et si vous ne voulez pas la jouer en solo et que vous voulez simplement tirer les rois, la galette à partager FoodChéri pour 6 personnes est là pour vous.

Alors qui aura la fève ?

 

Saucez à l’italienne : dites au revoir à la bolo et bonjour au ragù

Aujourd’hui, pour vous réchauffer un peu, envolez-vous pour le soleil de l’Italie avec une nouvelle recette gourmande et colorée de FoodChéri ! Notre Chef Caroline vous a préparé de délicieuses pâtes longues al dente, enrobées d’une sauce tomate à la viande de veau fondante, mijotée longuement, et accompagnée de fenouil rôti. Le tout parsemé de grana padano !

« – Mais, dis donc, Chef Caroline : des pâtes longues, de la sauce tomate et de la viande, tu ne serais pas en train de nous faire un plat de spaghetti bolognaise ?»
« – Que nenni » m’a-t-elle répondu quand je lui ai fait cet affront, avant d’enchaîner sur un petit cours de cuisine italienne bien mérité.
Et oui, Chef Caroline ne plaisante pas avec les sauces italiennes, et elle n’aurait décemment pu nous concocter une sauce qui n’existe nulle part en Italie, et surtout pas à Bologne !

En Italie, on prépare plutôt les fameux ragù, ces sauces à base de viande de bœuf longuement mijotée à feu doux. Nos sauces bolognaises, réalisées en 5 minutes top chrono, ne sont donc qu’une interprétation fantaisiste du ragù alla bolognese, que l’on ne sert d’ailleurs jamais avec des spaghetti mais plutôt avec des tortellini ou en lasagnes.

C’est donc nouvellement instruite que je vous présente les Linguine al ragù de Chef Caroline.
Et comme on est généreux chez FoodChéri, on vous dévoile la recette pour que vous puissiez vous la raconter non seulement avec cette anecdote mais aussi avec votre assiette ! Buon appetito !

1280-linguine-ragu

Ingrédients (pour 4 personnes)

  • 1 oignon jaune
  • 1 branche de celeri
  • 2 gousses d’ail
  • 2 carottes
  • 1 boîte de 400g de tomates pelées de qualité
  • 40 cl de coulis de tomates
  • 1 branche de thym et 1 de romarin
  • 600g d’épaule de veau
  • huile d’olive
  • quelques branches de persil
  • parmesan râpé
  • 300g de linguine

Préparation

Peler et ciseler l’oignon.
Ciseler la branche de céleri sans les feuilles, sauf quelques-unes.
Peler et écraser l’ail. Peler les carottes et les tailler en dés.
Tailler la viande en gros cubes.

Dans une cocotte, saisir les morceaux de viande dans l’huile d’olive sur toutes leurs faces. Débarrasser et réserver.
Dans la même sauteuse, suer l’oignon, le cèleri et la carotte dans 3 cuillères à soupe d’huile d’olive sans coloration.
Ajouter les morceaux de viande, les gousses d’ail, le thym et le romarin, les tomates concassées grossièrement au couteau et le coulis de tomates.
Saler et ajouter une pincée de sucre.
Couvrir avec un peu d’eau si nécessaire. La viande doit être immergée.
Porter à frémissement et cuire à couvert à feu très doux (ou dans un four) 2 bonnes heures voire plus.., jusqu’à totale tendreté. Ajouter un peu d’eau en cours de cuisson si besoin. A la fin de la cuisson, écraser légèrement les morceaux de viande avec une cuillère.

Le tips du Chef :
La préparation de la viande peut être faite la veille. Cette viande réchauffée le lendemain sera encore meilleure…

Cuire les linguine al dente dans un gros volume d’eau bouillante salée.
Les égoutter et les transférer dans la cocotte du ‘al ragu’.

Servir parsemé de persil et accompagné de parmesan râpé.

Les cucurbitacées pour les nuls et recette de saison ;)

La brigade FoodChéri renouvelle chaque saison sa carte pour vous proposer des recettes de saison. A l’automne, nos chouchous sont les cucurbitacées. Aujourd’hui, on vous propose par exemple à la carte un savoureux velouté de potiron, accompagné de crevettes sautées au curry et de lait de coco.

Comme la plupart des cucurbitacées, la citrouille, le potimarron et le potiron sont idéaux pour réaliser d’onctueux veloutés. Il est vrai que dans la famille des courges, il est difficile de s’y retrouver. Alors comment les différencier ? FoodChéri va vous aider.

foodcheri-cucurbitaces-800px

La citrouille
On la connait tous, on l’utilise plus à Halloween pour faire Jack O’Lantern, que dans notre cuisine. Elle est ronde, de couleur orange et sa chair est filandreuse.

Le potiron
Originaire d’Amérique du sud est quant à lui plus aplati, de couleur orange rougeâtre. La pulpe du potiron a un gout plus fin et plus sucré que celui de la citrouille. Pour les distinguer plus facilement sur un étalage de fruits et légumes, il faut observer le pédoncule. C’est-à-dire la queue qui rattache le fruit à la tige porteuse. Le pédoncule de la citrouille est dur et fibreux et ses angles bien marqués délimitent plusieurs faces distinctes. Le pédoncule du potiron est plus souple au touché, ses bords sont plus arrondis, sa forme est cylindrique sur le haut et élargie à la base.

Le potimarron
Voisin du potiron et d’origine chinoise, il est de couleur rouge à rouge brique alors que sa chair est jaune et farineuse, en forme de poire il a un léger goût de châtaigne, voire de noisette. La peau du potimarron s’attendrit à la cuisson, elle est comestible, il est donc inutile de l’éplucher avant cuisson.

893-veloute-potiron-crevette
Maintenant que vous savez reconnaître le potiron, star du velouté FoodChéri, vous allez pouvoir le réaliser. Les chefs vous livrent la recette du velouté de potiron, accompagné de crevettes sautées au curry et de lait de coco.

INGRÉDIENTS (pour 4 personnes)

  • 800g de potiron épluché
  • 1/2 gousse d’ail
  • 1/2 oignon rouge
  • 30g de beurre
  • 30cl de lait de coco
  • 6 cl de crème liquide légère ou entière
  • 6 cl d’eau
  • 1 feuille de kaffir
  • 8 crevettes (idéalement crue fraîches ou surgelées)
  • 1 pointe de pâte de curry vert
  • 1 pointe de poudre de curry indien
  • 1 oignon cébette ou 1 oignon nouveau
  • de la noix de coco râpée pour la déco

PRÉPARATION
Le velouté
Eplucher le potiron et le couper en cubes grossiers;
Emincer oignon rouge finement;
Faire suer dans le beurre les oignons rouge et le potiron et l’ail écrasé;
Ajouter la feuille de kaffir et une pointe de curry vert;
Faire revenir doucement jusqu’à ce que les légumes s’attendrissent puis mouiller avec le lait de coco, l’eau et la crème, laisser cuire. Le potiron doit pouvoir s’écraser à la fourchette;
Enlever la feuille de kaffir et mixer.
Les crevettes
Couper les crevettes en 2 dans la longueur. Faire revenir les crevettes dans une poêle avec un peu d’huile de tournesol;
Saupoudrer d’un peu de curry pour colorer joliment les crevettes.
Pour la déco
Emincer l’oignon cebette, blanc et vert de la tige;
Dresser 250g de soupe dans un bol puis y poser les crevettes, l’oignon émincé et une pincée de coco râpée.

Il ne reste plus qu’à déguster ce délicieux velouté. 

Bon appétit.