En cuisine, un chef peut en cacher une autre

Parce que les femmes ne sont pas encore reconnues à leur juste valeur dans le milieu culinaire, on a voulu profiter de la Journée des Droits des Femmes pour mettre en avant une cuisinière talentueuse. Chef Caroline a tout de suite proposé qu’on invite Sonia Ezgulian, une de ses amies qui l’inspire beaucoup et qui partage les mêmes modèles qu’elle.

Leur collaboration de passionnées, nous a fait nous demander quels étaient les modèles féminins qui inspirent notre Chef Caroline au quotidien. D’où lui vient cette quête perpétuelle de la nouveauté et de l’originalité et cette ferveur pour le bio et la cuisine raisonnée ?

Amandine : Est-ce que tu peux me citer un modèle féminin qui influence ta cuisine ?

Caroline : Celle qui me vient en premier à l’esprit c’est Alice Waters, une des chefs les plus influentes. C’est la première femme chef à avoir mis à l’honneur une cuisine élaborée à base de produits bio et locaux. Elle a créé son restaurant en 1971, Chez Panisse, en Californie, près de San Francisco.

Alice-Waters-Gilles-Mingasson

A : Qu’est ce qui t’inspire chez elle ?

C : Elle a pour objectif d’éduquer les adultes à bien manger. C’est réellement cela qui m’inspire chez elle, et ce que j’essaie d’entreprendre.

A : Lors de ta carrière est-ce que tu peux dire que tu as eu un “mentor” ?

C : Sans hésitation Rose Carrarini ! Rose est la créatrice de Rose Bakery, restaurant bio et engagé. C’est réellement un modèle pour moi, j’ai appris la cuisine avec elle, au début des années 2000. Rose est née en Afrique du sud, elle fait une cuisine de goûts qui s’appuie sur des bases techniques fortes des cuisines de référence : française, italienne, japonaise. Elle m’a confié un poste de chef de cuisine dans son enseigne parisienne, avant que j’ouvre mon propre restaurant.

rose-bakery

A : Quelles sont les valeurs que tu veux transmettre dans les plats FoodChéri ?

C: Tout comme Alice Waters et Rose Carrarini, je prône le bien-manger, simple et généreux. Mon engagement quotidien est d’éduquer et rendre accessible aux parisiens des plats sains, équilibrés et gourmands. Pour moi, cela passe inévitablement par le travail de bons produits cultivés dans le respect de l’environnement.

A: C’est donc aussi pour ces raisons que tu as choisi Sonia Ezgulian pour être notre chef d’un jour ?

C: Oui évidemment, je me sens très proche de la cuisine de Sonia Ezgulian, on partage les mêmes valeurs. Quand je lui ai proposé de travailler avec nous, elle n’a pas hésité une seconde, ça s’est fait simplement. Elle a une cuisine très audacieuse et ça me plait !

A : Audacieuse…comment ça ?

C : Sonia Ezgulian est une femme qui aborde la cuisine avec audace et légèreté, son nouvel ouvrage en est bien la preuve. Elle propose de cuisiner des aliments que l’on jette habituellement, afin de limiter les déchets. Elle nous apprend à faire de nos restes de repas un peu tristes de véritables régals.

On a donc élaboré un menu ensemble où les bons produits frais sont sublimés avec l’inventivité de Sonia, pour que les parisiens pressés se régalent ! Le dessert de ce menu est réalisé avec une astuce anti-gaspillage : avec des miettes de pain sec. C’est étonnant et étonnamment bon.

sonia-ezgulian

One thought on “En cuisine, un chef peut en cacher une autre”

  1. Bel engagement ! et les parisiens sont ravis ! C’est tellement mieux de pouvoir compter sur un vrai repas plutôt que de se tourner sur du « tout fait rapide industriel » le midi sur le pouce. Il est rassurant de voir que des initiatives comme la votre grandissent et ont toute leur place. C’est bon d’avoir le choix !

    Encore merci pour ces déjeuners gourmands, variés et abordables !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *