L’agriculture urbaine, un petit coin de paradis

Nos producteurs 23 avril 2018
Agriculture urbaine - Biodiversité

author:

L’agriculture urbaine, un petit coin de paradis

La semaine dernière, on vous présentait les micro-pousses du Paysan Urbain, qu’on utilise dans plusieurs recettes… Hé bien aujourd’hui, on est ravis de vous parler d’agriculture urbaine. Un sujet vaste, passionnant et qui nous tient à cœur.

Sous les pavés, le champ

Pour certains, l’agriculture urbaine n’est qu’une goutte de nature dans un océan de béton. Nous, on est persuadés qu’elle permet de reconnecter les urbains à la terre. D’ailleurs, dans leur friche de Romainville, Paysan Urbain accueille des enfants et des adultes pour leur faire (re)découvrir la magie de l’agriculture, par exemple via des potagers en carré.

Friche Romainville - Paysan Urbain

Des friches, mais pas que

Il n’y a pas que les friches dans la vie. Vous faites pousser du basilic sur le rebord de votre fenêtre ? Bravo ! Vous êtes – à votre microscopique échelle – un agriculteur urbain. On peut aussi évoquer les jardins partagés, souvent mis en place par les mairies puis gérés par les habitants… Tous ces espaces verts contribuent à protéger la biodiversité des villes en accueillant insectes, oiseaux, animaux. Oui, oui, il y a de la vie sur nos balcons.

Quid de la pollution ?

Oui, c’est vrai, on ne peut pas le nier : en ville, les sols et l’air sont pollués. Mais ! Chez Paysan Urbain, la culture des micro-pousses se fait hors-sol, dans de l’engrais 100% bio. Ils expérimentent aussi l’aquaponie, une autre méthode de culture hors sol et vertueuse qui permet de produire beaucoup en espace réduit… Quant à la pollution de l’air, elle se concentre près du sol. Aucun risque, donc, quand on transforme un toit en potager.