On a vu : Fast and Furious 54, mission Testostérone Ecofriendly.

Les news du futur 17 septembre 2019

author:

On a vu : Fast and Furious 54, mission Testostérone Ecofriendly.

Il est des films qui bouleversent à tout jamais votre vie et ce nouvel opus de la saga Fast and Furious en fait partie. Pourtant, qui aurait pu parier qu’une histoire si complexe puisse émerger d’une idée si simple : 

« le méchant promet d’adopter un comportement éco-responsable si le gentil le bat dans une course de voiture à la Baule».

source : FoodChéri News

Le résultat, c’est un film parfaitement équilibré entre scènes d’action, prises de consciences philosophiques (« Le seul sens interdit que je ne respecte pas, c’est celui qui m’empêche d’accéder à l’autoroute du bonheur ») et moments d’émotion où l’on peine à retenir nos larmes (« Cassandra, mon amour pour toi est une énergie renouvelable et inépuisable »).

Il n’y est pas seulement question de bienveillance envers la nature, malgré les clins d’oeil nombreux comme ce sticker « Bébé vegan à bord » ou le klaxon « Laissez-moi passer, je trie mes déchets » mais plus globalement de bienveillance envers les êtres. En témoigne cet échange où le héros interpelle la femme en petit tenue qui nettoie son pare-brise d’un simple « Excusez-moi de vous déranger Madame. Votre tenue résulte-t-elle d’un choix personnel délibéré ou bien avez-vous la sensation qu’elle vous est imposée par une société patriarcale gangrénée par l’hypersexualisation de la femme ? ».

La scène la plus poignante du film reste sans doute ce plan fixe magistral de 8 heures, où le héros attend sous nos yeux que sa voiture électrique soit rechargée. L’occasion pour lui de se lancer dans un monologue sur ses fêlures passées et de questionner en profondeur la notion de responsabilité climatique. Une seule chose est sûre : on a hâte de voir le prochain opus. Actuellement en tournage, il sera baptisé Fast and Furious 55 : co-voiturage war.

Ndlr : cet article est imaginaire et rédigé dans un but humoristique. L’utilisation de noms de personnalités ou d’entreprises est ici à but purement satirique. 
Il est issu de FoodChéri News, un numéro spécial à l’occasion du lancement du Burger du Futur.