PACCHERI À L’AIL DES OURS

visu blog paccheri

Dans ce plat, il y a des histoires et beaucoup de passion. Par ici, on pense que ce sont les meilleurs des ingrédients et les plus agréables saveurs.

Massimo Mancini ne badine pas avec les pasta. paccheriman

Beaucoup les traitent avec dédain car elles sont tellement courantes qu’on ne les considèrent plus et pourtant, à l’instar du pain, il y a pasta et pasta…

Pour notre nouveau plat de Paccheri à l’ail des ours, nous avons choisi la crème de la crème des pâtes. Celles de la famille Mancini.

C’est une histoire de famille sur 3 générations, qui a débuté il y a 60 ans et qui a pris racine au milieu des champs de blé du petit village de Monte San Pietrangeli
dans la région des Marches, dans le centre de l’Italie.

Cette entreprise familiale agricole est dirigée par Massimo Mancini. Séchées lentement à des températures douces, ces pâtes bio se digèrent aisément, offrent des propriétés organoleptiques hors normes et assurent une bonne consommation de vitamines, de fibres et de sels minéraux.

Stéphane, amoureux de l’ail des ours.

aildesoursmanIl s’invite aux tables des étoilés mais ne joue pas les stars, il se fait discret et seuls les yeux avisés des connaisseurs le décèlent entre mars et juin dans les sous-bois.

Pour trouver un amoureux de l’ail des ours, aussi appelé ail sauvage, nous avons fait appel à Terroir Mon Amour, des dénicheurs de producteurs français. Leur mission ? Mettre en avant le meilleur du terroir français.

C’est ainsi que nous vous proposons l’ail des ours de Stéphane, producteur fromager dans les Alpes, à côté de Thônes.

Les cachettes de l’ail des ours n’ont plus de secret pour Stéphane qui arpente les sous-bois, de mars à mai, à 1500m d’altitude pour les dénicher.

caroline

La rencontre avec Chef Caroline

Pour accompagner les paccheri, Caroline, notre chef, a choisi de cuisiner l’ail des ours en pesto, avec de l’huile d’olive AOP de Kalamata et du basilic frais et de parsemer le tout de graines de courge.

Pourquoi « Ail des ours » ?

La saison de l’ail des ours correspondant à la fin de l’hibernation des ours, il se raconte qu’ils se régalent en en mangeant à la sortie de l’hiver.

Paccheri : à prononcer « Pakkeri » !