Nos actions contre le gaspillage alimentaire.

Nos engagements. Nos newsletters 💛 16 octobre 2020

author:

Nos actions contre le gaspillage alimentaire.

Le 16 octobre 2020, c’est la journée nationale de la lutte contre le gaspillage. On voulait donc en profiter pour vous en dire un peu plus sur ce qu’on fait chez FoodChéri pour mettre fin au gaspillage.

Pour lutter contre le gaspillage : on a un algorithme surpuissant

Le terme peut paraître exagéré mais c’est la simple vérité. Créé par notre équipe talentueuse de développeurs, cet algorithme nous permet de prédire le nombre de plats qu’il faudra préparer en fonction de plein de critères comme la zone géographique, la météo, l’actualité. Ne le lui dites pas, histoire qu’il ne prenne pas la grosse tête, mais il est quasiment infaillible.

Pour lutter contre le gaspillage : on met en vente des plats à petits prix

Vous vous souvenez de cette fois où on vous a dit que notre algorithme était quasiment infaillible ? Parfois, il lui arrive de se tromper légèrement. Et quand c’est le cas, les plats qui n’ont pas trouvé d’estomacs à régaler sont mis en vente à prix réduit via nos trois partenaires anti-gaspillage : Too Good To Go, Phenix et Karma.

Pour lutter contre le gaspillage : on  cuisine les déjeuners de l'équipe avec les surplus de production

Dans notre cuisine de Sucy-en-Brie, il y a plein de personnes très créatives. Et tous les jours, aux environs de midi, ces personnes ont faim. Ça tombe bien, car il nous reste toujours de quoi les régaler. Un grand plat de pâtes par-ci, un grand plat de dinde par là, un peu de légumes. Chacun compose son menu avec de bons ingrédients qui n’ont pas fini dans votre barquette.

Pour lutter contre le gaspillage : on respecte les plats moches

Il faut voir la vérité en face. Même si l’on s’applique du mieux que l’on peut, il arrive qu’en voyant un plat fraîchement cuisiné, notre première réaction soit “Aïe, ce plat a vraiment un physique ingrat”. Quand c’est le cas, pas question de gâcher un plat qui est délicieux et sain. On le met alors en vente à prix réduit et on lui donne la mention “Plat moche” à la carte FoodChéri.

Pour lutter contre le gaspillage : on garde la peau de certains légumes

Ce n’est pas un oubli d’un de nos chefs qui aurait mal dormi. Ce n’est pas non plus pour respecter la timidité de nos légumes qui préfèrent rester habillés. Si on garde autant que possible la peau de certains légumes bio, comme les pommes de terre ou les carottes, c’est parce que nous les respectons. Nous voulons utiliser tout ce qu’ils ont de sain et savoureux à offrir. En plus, la peau est l’endroit où il y a plein de vitamines et de nutriments bons pour la santé.

C’est tout pour cette fois-ci. Promis, on fera moins long la prochaine fois. C’est pas nous qui le disons, c’est notre algorithme. Y’a pas à dire, qu’est-ce qu’il est surpuissant celui-là.